Agrokasa après sa vente : radie les actions de la BVL

La société contrôlée par le groupe Hame a annoncé son intention de lancer une offre publique d'achat aux autres actionnaires.

Un peu plus de deux mois après avoir annoncé sa vente au groupe guatémaltèque Hame, Agrokasa Holdings a informé la Bourse de Lima (BVL) de sa décision de se retirer de la cote. « toutes les actions ordinaires représentant le capital-actions » de la Société agricole de Drokasa (Agrokasa).

Dans le fait important présenté au BVL avec ces informations, les intentions du tenue faire une offre publique d'achat aux détenteurs d'actions. Agrokasa Holding, rachetée par le groupe Hame, Il détient 87.49% des actions de l'exportateur Agrokasa.

Après avoir appris la vente de l'ancienne société de capitaux péruvienne, Jorge Ramírez, directeur de Netafim Pérou et ancien PDG de Camposol (2016-2021), a déclaré : « Sur le plan agricole, leurs récoltes sont très bonnes, bien entretenues et avec d'excellents rendements, parmi les meilleurs du pays. »

Cependant, les résultats de l'entreprise en 2022 n'ont pas été positifs : ses ventes ont augmenté 130 millions de dollars américains, soit une contraction de 12 % par rapport à 2021. Cette baisse est due à la baisse des expéditions d'avocat et à la baisse des prix de ce fruit, des myrtilles, des raisins et des asperges.. En conséquence, L'entreprise a clôturé l'année avec des pertes de 8 millions de dollars. En 2021, les bénéfices se sont élevés à 35.3 millions de dollars, tandis qu'en 2020 les pertes ont atteint 13 millions de dollars.

Les investisseurs étrangers se retirent de la BVL

Face à l'instabilité politique et économique du pays, qui génère la méfiance des investisseurs, la BVL a reculé de plusieurs années. L'un des indicateurs qui reflète cette situation est que le marché boursier a subi un grand nombre de radiations d'entreprises : au cours des cinq dernières années, 15 entreprises ont retiré leurs actions et le montant négocié de ces titres (revenu variable) a sensiblement diminué.

L'une des radiations les plus récentes est celle de la chaîne hôtelière Casa Andina. La société de capitaux panaméenne Nessus Hoteles Perú, propriétaire de ladite marque, a annoncé fin octobre que l'Assemblée générale des actionnaires avait accepté « effectuer la procédure d'exclusion des actions ordinaires » Il convient de rappeler que Casa Andina a fait ses débuts à la BVL début 2020, avec l'émission privée de titres d'un montant de 50 millions de dollars américains et d'une durée de 15 ans.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

De nombreux acteurs garantissent la disponibilité des myrtilles aux États-Unis.
Les myrtilles américaines reçoivent une augmentation de 1,3 million de dollars
L'intelligence artificielle va transformer la surveillance des myrtilles