Chili : les commerçants de fruits estiment que les dégâts causés par la pluie sont une fois de plus « alarmants »

"Nous avons déjà reçu des rapports et des images de vergers endommagés à Maule et Ñuble, avec des plantations de myrtilles inondées et avec des producteurs et des travailleurs agricoles essayant de maintenir la situation autant que possible", a déclaré le président de Fedefruta.

Face au système frontal qui sévit dans le pays -avec une grande affectation entre O'Higgins et Bío Bío- le président gabriel borique décret État catastrophique pour ces régions.

La situation a généré des impacts sur les citoyens et les entreprises ; et dans ce contexte, le président de Fedefruta, Jorge Valenzuela Trebilcock, a déclaré qu'à l'heure actuelle "il est très difficile de quantifier les dégâts au-delà des témoignages que nous avons commencé à recevoir, même si les perspectives sont aussi alarmantes qu'on pourrait s'y attendre.

Le syndicat a déclaré qu'il recevait des rapports d'O'Higgins, Maule, Ñuble et Bío Bío sur l'impact des pluies et des débordements des rivières dans les zones de culture fruitière. Ceci, deux mois seulement après avoir connu le front d'intempéries le plus dommageable que l'arboriculture fruitière moderne et le monde rural aient connu ces 30 dernières années.

"Tout au long de la semaine dernière, nous nous sommes préparés pour ce nouvel événement et Nous essayons de ne pas faire trêve à la pluie qui touche à nouveau les zones sinistrées »Valenzuela a indiqué.

Le président de Fedefruta fait référence à des mesures de prévention des dommages pour "assurer le travail et l'approvisionnement de la saison à venir", le déploiement de travailleurs et de ressources ; et des plans d'urgence pour éviter d'autres dommages.

"Cependant, nous avons déjà reçu des rapports et des images de vergers endommagés à Maule et Ñuble, avec des parcelles de myrtilles inondées et avec des producteurs et des travailleurs agricoles essayant de maintenir la situation, autant que possible », il a mentionné.

Enfin, le syndicat s'est mis à la disposition des autorités locales, comme le ministère de l'Agriculture, pour continuer à surveiller la situation « et venir en aide, si nécessaire, aux producteurs, ouvriers et lieux ruraux touchés ».

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Les exportations de cerises chiliennes ont presque triplé en janvier 2024 : les Chinois...
La saison des myrtilles au Maroc avance à deux vitesses
Onubafruit, le premier producteur de baies en Espagne bien qu'il réduise de 11%...