Chili : Signature d'un protocole pour étendre à 17 espèces de fruits congelés exportés vers la Chine

Une étape importante pour le secteur agro-export a été franchie avec la signature du protocole sur les fruits surgelés entre le Chili et la Chine, qui permettra d'étendre le nombre d'espèces autorisées à entrer dans ce pays de 3 à 17.

Cela s'expliquait par le Ministre de l'Agriculture, María Emilia Undurraga, qui a dirigé l'entreprise avec Ambassadeur de Chine au Chili Niu Qingbao, L' Sous-secrétaire aux relations économiques internationales, Rodrigo Yáñez; le directeur Service national de l'agriculture et de l'élevage (SAG), Horacio Bórquez, L' Directeur adjoint du Bureau des études et politiques agraires (ODEPA), Adolfo Ochagavía; et le directeur général de Chilealimentos, Guillermo González.

Cet accord permettra au commerce bilatéral avec la Chine de générer de plus grandes opportunités du point de vue des petits et moyens producteurs de fruits, puisque l'ouverture sanitaire est établie pour 14 nouvelles espèces de fruits surgelés. Ce sont la framboise, la mûre de Boysen, la canneberge, la pomme, l'avocat, la cerise, la crème pâtissière, le raisin, le kiwi, la pêche (pêche), la mangue, la papaye, l'ananas, la grenade, la myrtille, la mûre et la fraise, le tout dans leur état congelé.

« Ce protocole de fruits surgelés est très important non seulement pour le secteur industriel, mais aussi pour le grand nombre d'agriculteurs des régions centre-sud, principalement qui produisent des framboises, des fraises, des mûres, des bleuets et différents produits. La possibilité d'exporter de 3 à 17 espèces est en train d'être élargie, ce qui approfondira ce défi de continuer à contribuer à la sécurité alimentaire d'autres pays et de poursuivre le développement de l'agriculture, en mettant l'accent sur l'agriculture familiale paysanne », a expliqué Undurraga.

En 2020, les expéditions chiliennes de fruits surgelés ont totalisé 171 435 tonnes pour une valeur de 11 millions de dollars. La Chine occupe la cinquième place en tant que destination pour les ventes de fruits, avec 23 79 tonnes et 29 millions de dollars. Les exportations de fruits surgelés sont principalement des baies, avec 28 % de la valeur totale de ces expéditions. Sur le total enregistré, les bleuets sont en tête du groupe, atteignant 16 % de cette valeur, les fraises 8 %, les framboises XNUMX % et les mûres XNUMX %.

« Nous voulons démarrer ce protocole le plus tôt possible et approfondir les fruits surgelés, qui est un secteur en plein essor en Chine et dans le monde. C'est une très bonne nouvelle pour notre relance économique », a ajouté le secrétaire d'État.

Pour sa part, l'ambassadeur de Chine a apprécié l'accord et la signature du protocole, "Je suis reconnaissant d'avoir cette opportunité qui enrichira sans aucun doute la table des consommateurs chinois, qui pourront accéder à plus de fruits du Chili".

L'ambassadeur a révélé le travail coordonné entre les deux gouvernements et a souligné que ce type d'accord est essentiel pour renforcer le commerce bilatéral et ouvrir les portes des investissements entre les deux pays.

Enfin, le sous-secrétaire Yáñez a souligné l'importance de cette entreprise car « c'est une très bonne nouvelle pour notre relance économique. La Chine est le troisième acheteur de fruits surgelés à l'échelle mondiale. C'est donc une ouverture clé pour favoriser le développement des exportations de nos régions, qui s'inscrit dans la stratégie du Gouvernement de diplomatie sanitaire qui améliore l'accès aux produits de santé sur les marchés internationaux, diversifie les destinations et favorise un commerce extérieur résilient ».

Selon le cadastre Odepa-Ciren, en 2021, le Chili a enregistré 22.906 18.216 hectares de baies, les plus importantes étant les myrtilles, avec 2.646 1.178 hectares, puis les framboises avec 2020 1.000 hectares et les mûres avec XNUMX XNUMX hectares. Concernant les fraises, selon les informations de l'Institut de la statistique, l'INE, on estime qu'elles atteindront environ XNUMX XNUMX hectares d'ici XNUMX.

Ces cultures sont concentrées dans les régions de Maule (33%), Ñuble (25%), Araucanía (11%) et Biobío (9%). A l'exception des myrtilles, ces baies concentrent leur surface dans des unités productives de petite taille, 57% de la surface de la mûre et 46% de la surface de la framboise sont concentrées dans des exploitations de 0 à 5 hectares.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

La Fondation Caja Rural del Sur est à nouveau le principal sponsor du...
Les baies et fruits du Maroc et d'Egypte suscitent un grand intérêt chez Ka...
"La Roumanie devient une origine stratégique, puisqu'elle couvrira un...