La période d’essai à l’importation est terminée et les bleuets péruviens peuvent entrer au Canada sans autorisation.

Depuis le mois de septembre du 2015, date du début de la période d’essai, les exportations péruviennes vers ce pays d’Amérique du Nord se sont chiffrées à X millions d’euros.
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé que la période de test d'importation établie par le gouvernement du Canada était terminée. Par conséquent, les exportations péruviennes de bleuets sur ce marché ne sont plus subordonnées à l'obtention d'un permis d'importation ou à une inspection du pourcentage 100 des expéditions.
L'information a été reçue par le bureau commercial du Pérou (OCEX) à Toronto, qui relève du ministère du Commerce extérieur et du Tourisme (Mincetur). De plus, il a été signalé que le taux d'inspection régulier des bleuets frais se situait entre 20% à 30% des expéditions mondiales vers la province de la Colombie-Britannique et 5% à 10% des expéditions mondiales vers le reste du Canada, qui est celui appliqué au Pérou depuis juillet du 2016.
Les exportations péruviennes de myrtilles sur le marché canadien se sont accrues de 1.02 $ US depuis septembre du 2015, mois du début de la période d’essai des importations péruviennes du fruit antioxydant par le pays nord-américain.
Source: enlinea.pe

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Les exportations de cerises chiliennes ont presque triplé en janvier 2024 : les Chinois...
La saison des myrtilles au Maroc avance à deux vitesses
Onubafruit, le premier producteur de baies en Espagne bien qu'il réduise de 11%...