Après une année solide, les producteurs de myrtilles zimbabwéens investissent 140 millions de dollars américains pour accroître leur production

Les agriculteurs zimbabwéens investiront 140 millions de dollars pour développer 4.000 XNUMX hectares de myrtilles, augmentant ainsi la production d'une culture qui a affiché la croissance la plus rapide de l'horticulture locale l'année dernière.

Le Conseil de développement de l'horticulture (HDC), qui représente les agriculteurs, a approché l'Agence de développement des investissements du Zimbabwe (ZIDA) avec un plan d'expansion de la production de myrtilles, d'agrumes, de café et de fleurs.

"À cette fin, HDC a soumis ses plans à ZIDA, qui détaillent la proposition de sécuriser 4.000 140 hectares supplémentaires pour la production de myrtilles estimée à XNUMX millions de dollars à développer", indique ZIDA dans son rapport trimestriel sur l'activité d'investissement.

Pour la production de café, le HDC prévoit d'établir 1.000 1.300 hectares de café dans les hauts plateaux de l'Est et de soutenir 2.220 11 petits et moyens producteurs de café pour produire 800 XNUMX tonnes par an. Cela aura une valeur brute de plus de XNUMX millions de dollars américains par an. Les agriculteurs cherchent également à augmenter la production de roses sur XNUMX hectares supplémentaires, dans l'espoir de tirer parti de la demande accrue des marchés sud-africain, russe et extrême-oriental.

« ZIDA fournit des services de facilitation et d'assistance pour l'identification et l'acquisition de terres, la création de zones économiques spéciales pour l'horticulture d'exportation, la création de parcs horticoles d'exportation spécialisés pour ajouter de la valeur et des avantages afin que le Conseil puisse atteindre son objectif déclaré dans une industrie horticole d'un milliard de dollars américains d'ici 1. .

Le Zimbabwe s'attendait à récolter 69 % de myrtilles supplémentaires cette année, selon un rapport d'évaluation des récoltes 2022-2023 publié par le ministère de l'Agriculture en avril. Il s'agit de la croissance la plus élevée pour les cultures horticoles dans le rapport, suivie des noix de pécan (43 %) et des pommes 29 %.

Les exportations de fruits étaient autrefois une source clé de recettes d'exportation, mais la production s'est effondrée après que la réforme agraire a perturbé les opérations agricoles. Aujourd'hui, le Zimbabwe tente de relancer le secteur. En 2021, le gouvernement a annoncé un fonds renouvelable pour les exportations horticoles de 30 millions de dollars financé en partie par une allocation de 960 millions de dollars allouée au pays par le FMI pour l'allégement de la COVID.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Les exportateurs de fruits soulignent l'importance de la technologie pour le...
L'Ouzbékistan augmente ses importations de framboises à congeler en provenance de T...
D'importants chercheurs et spécialistes seront présents à la réunion de...