États-Unis: la vente au détail de produits frais annonce une forte hausse des baies en mars

Alors que la mobilité continue d'augmenter aux États-Unis, les ventes de produits frais ont chuté dans la plupart des régions en mars par rapport aux sommets de l'an dernier dans les épiceries au détail; bien que la demande soit restée en avance sur la base de référence prépandémique de 2019.

Grosse augmentation des baies

Les baies constituent l'exception notable à cette tendance à la baisse, car en plus d'être les meilleures ventes, elles ont réalisé de fortes augmentations de leurs ventes à la fois par rapport aux niveaux prépandémiques de 2019, avec une augmentation de plus de 28% sur un an avec une augmentation de plus de 9%.

Ni le nombre total de voyages au magasin ni la taille du panier ne pouvaient égaler les sommets de l'année dernière. Les ventes du département des produits pour les quatre semaines se terminant le 28 mars ont diminué de 7,6% d'une année sur l'autre.

Demande pandémique

Cependant, par rapport à 2019, les ventes au détail de produits frais ont augmenté de 11%, selon un rapport conjoint de 210 Analytics, PMA et IRI.

«Nous savions que le paysage d'une année sur l'autre changerait radicalement en mars alors que nous faisions face aux premiers pics pandémiques de 2020», a déclaré Joe Watson, vice-président des adhésions et de l'engagement à la Produce Marketing Association.

"Mais alors que les perspectives d'il y a un an sont toujours importantes, il est si important de comprendre la demande actuelle par rapport à la normalité pré-pandémique, car le pays commence à s'ouvrir un peu plus chaque jour."

Produits frais

Les ventes de produits frais sont restées inchangées à 5.4 milliards de dollars par rapport à février 2021, soit une baisse de 435 millions de dollars d'une année sur l'autre, mais ont augmenté de 524 millions de dollars par rapport à la normale pré-pandémique de 2019.

Cela comprend une augmentation de 242 millions de dollars des fruits et une augmentation de 283 millions de dollars des légumes par rapport au scénario de référence de 2019.

Watson a expliqué que les prix des fruits et légumes frais ont augmenté entre 8 et 9% des niveaux de mars 2020.

Sept des 10 fruits les plus vendus ont perdu du terrain face aux formidables ventes de 2020. Cependant, baies, melons et ananas les ventes ont augmenté par rapport aux premières semaines de la pandémie.

« Dans le secteur des fruits, le top 10 mesuré en dollars de ventes est assez typique », a déclaré Watson. "Les baies sont les intouchables numéro un, doublant presque les ventes des pommes numéro deux."

Les légumes

À l'exception des salades et des concombres emballés, tous les légumes frais ont connu une baisse d'une année à l'autre, mais par rapport à la normale prépandémique de 2019, tous les légumes ont augmenté avec le gain le plus élevé de 26% pour les salades emballées.

"L'énorme force des légumes en 2020 signifie que nous constatons de nombreuses baisses par rapport aux niveaux d'il y a un an", a déclaré Watson.

À l'avenir, la demande refoulée du pays pour les restaurants au restaurant se traduit par 40% qui s'attendent à sortir dîner aussi souvent ou plus souvent qu'avant la pandémie, selon l'enquête.

"Comprendre où se situe l'équilibre entre les dépenses à domicile et les dépenses hors domicile par rapport à l'avant-pandémie aidera notre industrie à prévoir la demande", a déclaré Watson.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

La « communication efficace sur la valeur des baies de Huelva », l'une des...
Moins de fraises et plus de framboises et de myrtilles à Huelva
Westfalia Fruit Perú rejoint le boom de la myrtille