Le bleuet péruvien reçoit le permis d'entrée au Brésil

Bonne nouvelle pour l'agriculture nationale, le Brésil, avec plus de 200 millions d'habitants, constituera un nouveau marché pour les bleuets péruviens, a déclaré aujourd'hui le ministre de l'Agriculture et de l'Irrigation, José Manuel Hernández.

Il a noté que le Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de l'approvisionnement du Brésil avait approuvé les exigences phytosanitaires auxquelles les producteurs péruviens devaient satisfaire pour exporter ce fruit précieux sur le marché brésilien.

Hernandez a déclaré que cette réalisation avait été rendue possible grâce au travail effectué par Senasa, l'organe stratégique du secteur de l'agriculture et de l'irrigation, dont les responsables entretiennent un bon travail de collaboration binationale avec les autorités brésiliennes, ce qui a permis de développer des règles et des actions phytosanitaires au profit de l'industrie. agriculture des deux nations.

Il a souligné que la situation géographique du Pérou et la possibilité de transférer les myrtilles par voie de terre, via l’autoroute interocéanique méridionale, nous donnent une position privilégiée face à d’autres pays pour approvisionner l’ensemble du Brésil.

"Les serveurs du champ de Senasa sont déjà prêts pour le scellement des conteneurs qui transporteront les premières cargaisons de myrtilles au Brésil, une action qui valide les cargaisons de fruits comme étant "exemptes de parasites", un sceau qui évite les manipulations ou modifications possibles pendant le voyage, assurant ainsi des normes de sécurité élevées"Dit Hernandez.

Cette nouvelle étape dans l’agro-exportation péruvienne s’ajoute à celle franchie il ya quelques mois, lorsque le Pérou a commencé à exporter des bleuets en Chine, un pays comptant plus d’un million de consommateurs 1,400, après avoir souscrit au protocole sur les exigences phytosanitaires Coopération économique Asie-Pacifique (APEC pour son acronyme en anglais) réalisée en novembre de 2016 à Lima.

Projections

En ce qui concerne la partie agricole, ce mois d’avril, dans la Callejón de Huaylas (Ancash), on a procédé à une inspection sanitaire de quelques kilogrammes 5,936 de bleuets frais destinés à la Hollande et aux États-Unis.

Le lancement de la campagne d’exportation de myrtilles 2017 a suscité de grandes attentes chez les producteurs, cette culture n’ayant pas été affectée par les phénomènes climatiques de la région.

On estime que cette année, les exportations de bleuets péruviens dépasseront le million de dollars 232.9 atteints en 2016.

Les États-Unis seront la principale destination, avec près de 130.7 millions de dollars, suivis par les Pays-Bas (52.7 millions), le Royaume-Uni (29.6 millions) et le Canada (4.9 millions), selon les chiffres de la douane.

Il convient de noter que les consommateurs brésiliens apprécient déjà les mandarines, les tangelos et le chia du Pérou et que les exigences phytosanitaires pour la granadilla devraient être approuvées dans les prochaines semaines.

Les pommes à la crème, les tomates, les produits laitiers, les œufs, les crevettes roses, le poivron, entre autres produits, sont toujours en discussion.

Source: Andina.com.pe

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

L'Inde supprime les barrières commerciales pour les produits américains
Les myrtilles en Ukraine ne souffriront pas d'éventuelles gelées – avis d'experts
Des représentants du Comité chilien des fruits de la myrtille ont analysé le...