Le boom des myrtilles: le fruit qui unit la science et l'entreprise

Le Centre d'études post-récolte de l'Université du Chili et le Comité des canneberges du Chili ont organisé une journée de transfert de connaissances qui permettra aux producteurs d'améliorer la conservation du produit d'exportation réussi.

La Conférence de transfert sur la post-récolte et le refroidissement des fruits de la canneberge a été organisée par le Centre d'études sur la post-récolte (CEPOC) de la Faculté des sciences de l'agriculture de l'Université du Chili et le Comité des canneberges du Chili, qui regroupe les sociétés 42.

«Les instances de transfert de recherche sont très importantes car elles sont très proches des besoins de l'industrie. Il est important que les universités transmettent leurs connaissances et travaillent en étroite collaboration avec l'industrie en fonction des besoins spécifiques.», a déclaré Francisca Barros, directrice adjointe de la qualité et post-récolte de la coopérative agricole et fruitière de Curicó Ltda.

Les producteurs de bleuets 30, dont l'objectif était de faire connaître l'expérience exceptionnelle dans ce domaine de la Nouvelle-Zélande, ainsi que les connaissances, les techniques et les procédures issues de la recherche appliquée mise en œuvre par le CEPOC, ont assisté à l'événement.

Dr. Andrew East, Institut Massey de science et technologie alimentaires, Université Massey, Nouvelle-Zélande, Mme Julia Pinto, représentante du Comité de la canneberge, et Professeur et directeur du CEPOC, M. Víctor Hugo Escalona.

«L'université Massey de Nouvelle-Zélande est l'une des sept universités de ce pays et l'une des rares à travailler sur les questions agricoles. La Nouvelle-Zélande est très importante du point de vue des exportations et, pour nous, c’est un concurrent très fort, de qualité supérieure et souvent doté de meilleurs prix sur le marché. C’est donc une bonne occasion de faire parler les spécialistes de la post-récolte», a indiqué le Dr Víctor Hugo Escalona.

 

Source: l'économiste américain

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

De nombreux acteurs garantissent la disponibilité des myrtilles aux États-Unis.
Les myrtilles américaines reçoivent une augmentation de 1,3 million de dollars
L'intelligence artificielle va transformer la surveillance des myrtilles