Les importations horticoles du Maroc ne présenteront pas de variations de prix lors de l'entrée en Europe

La Commission européenne n'envisage pas d'introduire des changements dans le régime actuel des droits de douane et des prix d'entrée applicables aux importations de produits horticoles en provenance du Maroc.

Elle considère que le système fonctionne de manière transparente et rappelle qu'il a été modifié en 2014 en réponse aux plaintes selon lesquelles les importateurs se sont soustraits au paiement de certains droits d'importation.

C'est ainsi que le commissaire européen à l'agriculture, Janusz Wojciechowski, a répondu à une question posée par l'eurodéputée espagnole Mazaly Aguilar. Dans ce document, le parlementaire met en lumière les plaintes déposées par les associations d'agriculteurs espagnols devant l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) pour «certaines pratiques prétendument frauduleuses du Maroc visant à éviter le paiement des droits de douane à l'exportation vers l'Union européenne de produits agroalimentaires ».

Il s'est également interrogé sur les chiffres spécifiques des importations de fruits et légumes du Maroc depuis 2015. Enfin, il a souhaité connaître les montants payés par les entreprises qui importent des produits agricoles marocains (en tant que droits de douane).

"Aide" de l'UE

Dans sa réponse, Wojciechowski souligne que «les producteurs de XNUMX fruits et légumes reçoivent une aide de l'UE sous forme de tarifs. Ad valorem sur les importations et le système de prix d'entrée. Ce système a déjà été amélioré et simplifié en 2014, notamment avec la suppression de la méthode dite de « tarification déductive », qui avait suscité des accusations selon laquelle elle permettait aux importateurs d'éviter certains droits d'importation qu'ils auraient autrement dû payer.

Dans le système actuel, le prix sur lequel le dédouanement est calculé est la facture pour l'envoi individuel ou la valeur forfaitaire à l'importation. La Commission européenne publie quotidiennement la valeur forfaitaire à l'importation par produit et pays d'origine, calculée à partir des prix représentatifs des produits importés notifiés par les États membres à la Commission »conformément à la réglementation communautaire.

"Pour le moment - ajoute-t-il - la Commission ne prévoit aucun changement dans le système existant."

Les importations du Maroc augmentent

Concernant les importations de fruits et légumes du Maroc, la Commission souligne qu '«elles ont augmenté ces dernières années, passant de 1 million de tonnes d'importations en 2015, pour une valeur approximative de 1.200 millions d'euros, à 1,3 million de tonnes d'importations en 2019, pour une valeur approximative de 1.700 33 millions d'euros, ce qui représente respectivement une augmentation de 40% et XNUMX% ».

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Le Chili atteint un record historique en matière d'exportation de fruits frais
Les fruits rouges stimulent les exportations agroalimentaires de Huelva...
Existe-t-il des alternatives au plastique ?