JP Morgan : Être à ce point dépendant des exportations vers la Chine devient une source de vulnérabilité

Le directeur mondial de la recherche sur les marchés émergents chez JP Morgan, Luis Oganes, a rappelé que les analystes s'attendent déjà à une croissance pour la Chine inférieure à 5%.

La situation en Chine s'annonce compliquée. Le directeur mondial de la recherche sur les marchés émergents chez JP Morgan, Luis Oganes, a souligné que les économistes continuent de réduire les projections de croissance pour le pays asiatique.

"Les économistes continuent de réduire les projections de croissance, on est déjà un peu en dessous de 5% pour cette année. Nous étions habitués à ce que la Chine croît entre 8 % et 10 %, même si ce niveau de taux de croissance n'était clairement pas durable et nous ne les verrons probablement pas avant longtemps. », a-t-il expliqué lors du Forum économique 2023, organisé par AmCham Pérou.

Dans ce contexte, il a fait remarquer que pour l'Amérique latine - et pour l'économie péruvienne - le fait de dépendre autant de l'exportation de matières premières vers la Chine devient une source de vulnérabilité.

« Cela dit, ce que nous avons vu, c'est que la demande chinoise de matières premières ne semble pas nécessairement, du moins pour l'instant, directement liée à la croissance. Il semble que la Chine accumule son inventaire de matières premières en raison de tant d'incertitude politique et géopolitique, etc.il a déclaré.

Pour Oganes, une partie de la résilience dont on parle en Amérique latine, "ou que ce n'est pas pire que ça", c'est que la demande de matières premières n'a pas baissé avec le ralentissement de l'économie chinoise. Mais "On ne sait pas combien de temps ça va durer, ça doit avoir une certaine limite".

Exportations vers la Chine

L'importance de la Chine pour le Pérou est essentielle. Au cours des six premiers mois de l'année, les exportations péruviennes ont totalisé 30,890 millions de dollars, selon les informations de l'Association des exportateurs (Adex).

De ce montant, les expéditions vers la Chine ont totalisé 11,336.8 10.7 millions de dollars américains en juin, soit une augmentation de XNUMX % par rapport à la même période de l'année précédente. C'est-à-dire, le pays asiatique a concentré 36.7% du total.

« En juin, les exportations vers tous les continents ont diminué, à l'exception de l'Asie qui a augmenté de 13.4 %. Ce taux positif s'explique principalement par la hausse des expéditions vers la Chine (9.7%), le Japon (64.1%), l'Inde (42.5%) et les Emirats Arabes Unis (35.3%) », détaille un dernier rapport de l'Adex.

source
gestion.pe

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Les exportations de cerises chiliennes ont presque triplé en janvier 2024 : les Chinois...
La saison des myrtilles au Maroc avance à deux vitesses
Onubafruit, le premier producteur de baies en Espagne bien qu'il réduise de 11%...