Pologne : il y aura moins de myrtilles importées et des prix plus élevés

La saison locale des myrtilles en Pologne touche à sa fin, rapportent les analystes du projet EastFruit, citant le site Internet du marché des produits frais. Dans le même temps, il y a nettement moins de baies locales qu'à la même période l'année dernière. Cela se voit dans les prix de ce segment, qui sont désormais beaucoup plus élevés qu'il y a un an. Ainsi, les myrtilles locales sont aujourd'hui vendues entre 48 et 62 zlotys/kg (11,49-14,84 dollars/kg), soit en moyenne 83 % de plus qu'à la fin de la saison de l'année dernière.

La raison d'une différence de prix aussi importante n'est pas seulement une diminution de l'offre de myrtilles provenant des fermes locales, mais également des volumes beaucoup plus faibles d'importations de cette baie en provenance d'Amérique du Sud, ce qui a entraîné une hausse des prix de vente dans ce segment.

Actuellement, les prix des myrtilles péruviennes sur le marché polonais varient entre 68,00 et 74,00 zlotys/kg (16,27-17,71 $/kg), ce qui est en moyenne deux fois plus cher qu'au début du mois de novembre de l'année dernière.

En outre, des informations provenant du monde entier montrent que la crise d'approvisionnement dans ce segment du marché des fruits sera durable, voire permanente. Ceci est le résultat d'une baisse considérable de la production de myrtilles dans le pays qui est le principal exportateur mondial de ces baies, à savoir le Pérou. La réduction de la récolte cette saison est estimée à au moins 30 %. Cela signifie un énorme écart dans l’offre mondiale. Bien sûr, il y a aussi le Chili, qui bénéficiera sans aucun doute des problèmes de son concurrent, mais, d'une part, les myrtilles chiliennes ne combleront pas une si grande lacune, et d'autre part, la saison au Chili commence un peu plus tard.

En outre, des problèmes sont apparus en Méditerranée occidentale, où de violentes tempêtes ont eu lieu au cours de la dernière décade d'octobre. Ils ont gravement endommagé les plantations de bleuets dans le sud de l'Espagne. Par conséquent, dans la seconde moitié de la saison d’importation, la disponibilité des myrtilles, cette fois espagnoles, sera également inférieure à la normale. Au Maroc, de l'autre côté de la Méditerranée, la saison de croissance est plus rapide et les pertes dues aux conditions météorologiques défavorables n'étaient pas aussi importantes, mais des dommages aux plantations de bleuets y sont également signalés, ce qui signifie qu'il y a une diminution significative de l'offre de produits importés. myrtilles au pays. Marché polonais et prix beaucoup plus élevés.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Au Chili, ce 11 avril, deux industries à succès se sont rencontrées
L'Institut de Vulgarisation des Sciences Agronomiques et Alimentaires de l'Université...
Cerises, une saison réussie qui sera analysée lors de la rencontre ce 1...