Le système portuaire de Valparaíso analyse les besoins de la Chine pour la saison des fruits

Franco Gandolfo, directeur général de l'EPV et président de FOLOVAP, a animé une réunion où les mesures préventives à l'exportation ont été évaluées à la lumière des demandes du pays asiatique.

En vue de la saison des fruits, et surtout de l'exportation de la cerise, le Forum Logistique de Valparaíso (FOLOVAP), l'Association des Exportateurs de Fruits du Chili (ASOEX) et les hommes d'affaires du secteur, se sont réunis de manière extraordinaire cette semaine pour analyser et évaluer les demandes du marché chinois et la récente notification par les autorités de ce pays d'inspecter la cargaison et ses conteneurs, afin d'éviter d'éventuelles traces de Covid-19 dans les produits alimentaires.

Étaient présents à la réunion Franco Gandolfo, président de FOLOVAP et directeur général d'Empresa Puerto Valparaíso; Roberto Fernández, directeur régional des douanes; Ramón Espejo, directeur de la chambre des douanes; ainsi que le Comité des ports de l'ASOEX, des représentants du SAG, des concessionnaires, des extra-ports et entrepôts, des compagnies maritimes et de l'Association des chargeurs (Agembfrut).

Il convient de mentionner que Valparaíso est l'un des principaux ports d'exportation de fruits du pays, car selon l'Office des études et des politiques agricoles (ODEPA), jusqu'à présent cette année (janvier-août), 40% des fruits du Chili ont parti pour Valparaíso. Autrement dit, 1,1 million des 2,7 millions de tonnes de fruits exportés ont été fabriqués à partir du port de Valparaíso.

Dans le même temps, ces dernières années, l'exportation de Cherry a acquis une grande importance dans l'industrie et, à partir de novembre, le service partagé par les compagnies maritimes Hapag Lloyd, ONE, HMM et MSC est devenu le service officiel pour l'exportation de ce produit vers l'Asie, principalement la Chine, dont le temps de transit sera d'environ 22 jours et son premier départ est prévu le 11 novembre prochain, avec le navire Cauquenes partant de Valparaíso.

C'est dans ce cadre, dans lequel Valparaíso s'est positionné comme un port de départ pertinent dans la saison et que le monde fait face à la pandémie de Covid-19, le président de FOLOVAP, Franco Gandolfo, a déclaré qu '«il faut se préparer à toutes les mesures d'autres qui garantissent l'arrivée en toute sécurité des produits lors de leur transit dans le système portuaire de Valparaíso ».

En outre, il a ajouté que l'objectif principal de la réunion était «de savoir quelles seraient les restrictions auxquelles nous pourrions faire face et sur cette base, ainsi que de voir comment chacun des maillons de la chaîne logistique, de l'origine à la destination, sont préparés et éléments supplémentaires que nous pouvons mettre en œuvre. Il y avait beaucoup d'intérêt de la part de notre communauté à le savoir, surtout dans ce contexte où nous devons nous adapter à cette situation et à l'évolution que le processus sanitaire du pays a connu, dans une activité qui doit se poursuivre ».

De son côté, Sergio Maureira, secrétaire général de l'ASOEX, a expliqué que «notre principale préoccupation concerne le seul marché qui a placé des restrictions particulières, ou nous a informés que nous devons nous conformer à des réglementations différentes, le marché chinois. Ils vont passer en revue toutes sortes de marchandises qui entrent, pas seulement des fruits, pour vérifier s'il y a des traces de Covid ».

À ce propos, il a souligné que «nous avons mis à jour un manuel approuvé par le SAG, qui a servi de base au travail avec le ministère de la Santé et du Travail, à la mise en œuvre d'un plan par étapes pour le secteur agricole, auquel le SAG aura une participation. différent du reste des années, soutien dans le rôle de contrôle ».

Jaime Gutiérrez, directeur de Terminales Teporval, a souligné l'exemple, car il a permis à ASOEX d'expliquer «que le marché chinois aura des contrôles concernant les traces de SRAS-COV-2 dans les produits alimentaires qui arrivent en Chine, à la fois secs et reefer , et évidemment la non-conformité entraînera des suspensions aux exportateurs de leurs expéditions, ce qui a des conséquences plus graves pour les marchés et surtout aujourd'hui que la saison des cerises commence ».

Enfin, Georg Blumler, agent de Sitrans Valparaíso, a déclaré qu'ils veillaient à «fournir toutes les solutions dont nos clients ont besoin et à être leur partenaire logistique. Dans tous nos entrepôts, nous avons une procédure d'expédition frigorifique rigoureuse, assurant le lavage de toutes les unités et vérifiant le bon fonctionnement de leurs machines pour éviter les problèmes d'emballage. Nous proposons actuellement des solutions axées sur la saison des cerises, pour désinfecter les unités contre le SRAS-COV-2 à l'aide d'un produit validé par l'US EPA, ECDC Europe, en plus d'avoir une inscription auprès du FAI et une autorisation du SAG. Notre valeur ajoutée est d'offrir le service dans nos installations ou là où le client le demande. "

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Fedefruta anticipe une gestion en faveur de la ruralité et de la décentralisation...

L'incertitude régnant dans le transport maritime conduit à la création de ...

Le coût des référents pourrait éliminer la marge bénéficiaire des fruits f ...