L'Ukraine augmentera ses exportations de fruits, de baies et de noix

13% selon les prévisions 2021 de l'UCAB locale

En 2021, l'Ukraine augmentera ses exportations de fruits, de baies et de noix. Selon les premières estimations publiées ces derniers jours par l'UCAB (Club ukrainien des affaires agricoles) local, 177 13 tonnes de ces délices seront exportées tout au long de la période, soit 2020 % de plus qu'en XNUMX.

« Il est à noter que si les exportations précédentes dans cette catégorie étaient dominées par les pommes et les noix, une part importante va désormais aux baies sauvages. Selon les résultats des 10 premiers mois de 2021, les baies sauvages représentent 45% de toutes les exportations de fruits naturels ». Parmi celles-ci, la plupart sont des framboises (20 % des exportations de cette catégorie) et des bleuets (17 %). Les baies (p. ex., groseilles rouges et noires, mûres, bleuets sauvages) sont vendues à la fois fraîches et congelées. Il s'agit d'une estimation, il est donc possible que d'ici la fin de l'année il s'ajuste légèrement. Les données liées à l'exportation de pommes au cours des deux derniers mois de 2021 pourraient subir des variations, compte tenu de l'excellente récolte de cette année », a-t-il commenté Svitlana Lytvyn , analyste UCAB .

Les principaux importateurs de fruits, de baies et de noix d'Ukraine sont les pays de l'Union européenne, qui génèrent ensemble 86 % des recettes d'exportation de l'Ukraine dans cette catégorie de produits. Parmi eux, les plus gros importateurs sont : la Pologne (34 % des recettes d'exportation de l'Ukraine), l'Allemagne (9 %) et la France (8 %). Cette concentration sur le marché européen est principalement due à la proximité territoriale, ainsi qu'à l'augmentation de la demande des européens pour ce type de produit.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

La crise agroalimentaire s'aggrave après sept mois de guerre en...

Family Farms importera 405.000 XNUMX plants de bleuets du Chili par voie terrestre

Chiffres de la myrtille sur le marché américain