La récolte des myrtilles a commencé et la post-pandémie ouvre de nouveaux marchés pour l'Argentine

La récolte de myrtilles en Argentine a déjà commencé et les premières expéditions quittent le pays. Avec des mesures favorables comme la suppression des prélèvements, la filière s'attend à une bonne récolte qui lui permettra de retrouver de la compétitivité. Et des marchés comme le Royaume d'Arabie saoudite s'ouvrent au nouveau scénario post-pandémique.

La scène mondiale post-pandémie ouvre de nouvelles opportunités pour le Myrtille d'Argentine. Les décisions de certains États en matière de politique de santé ont un impact sur la quête des gouvernements pour garantir la sécurité alimentaire de leurs citoyens.

De ce point de vue un nouvelle opportunité pour la myrtille argentine, qui de par sa qualité, sa saveur et ses propriétés est en train de devenir un fruit découvert par les pays qui ne l'ont pas encore intégré à leur consommation régulière.

C'est le cas de Arabie Saoudite, un marché qui pourrait s'ouvrir cette saison pour le débarquement des myrtilles argentines après un cycle d'affaires réussi qui a eu lieu entre les exportateurs locaux nucléés dans le Comité argentin du bleuet (ABC) et les grands supermarchés du Royaume.

Partenaire stratégique de l'Arabie Saoudite

"Ce cycle d'affaires vise à commencer à positionner notre pays en tant que partenaire stratégique du Royaume d'Arabie saoudite afin de renforcer sa sécurité alimentaire dans le scénario post-pandémique, générant une certitude en tant que fournisseur fiable d'aliments de haute qualité", a-t-il expliqué. Hernán Batinic, chef des sections économiques, politiques et culturelles de l'ambassade d'Argentine au Royaume d'Arabie saoudite lors de l'ouverture de la série de réunions qui ont eu lieu dans les premiers jours d'août, la semaine stratégique du début des vendanges dans le pays.

"Ce fut une réunion très productive et sans aucun doute l'avoir tenue maintenant est supérieure à la faire avec la saison très avancée car elle nous ouvre des portes à court terme", a déclaré l'un des exportateurs qui y ont participé.

Au fait, le président d'ABC Alexandre Pannunzio Il a souligné lors de la réunion virtuelle que la production argentine de myrtilles "est prête à exporter" si nécessaire du Royaume. "Nous avons les fruits dans la taille et la qualité demandées et prêts à être consommés", a-t-il assuré.

Caractéristiques du marché saoudien

Le marché saoudien a été sélectionné en priorité par le secteur, ainsi que d'autres destinations du Moyen-Orient, dans le cadre du Conseil Public Privé pour la Promotion des Exportations –CPPPE-.

Dans le tour virtuel huit des plus importantes entreprises exportatrices du secteur en Argentine ont participé: Extraberries / Gamorel SA, EarlyCrop SA, Gramm Agropecuaria SA, King Berry SA, Berries del Sol SA, Berries Mesopotámicos SA, Hortifrut / Expofresh SA et Tropical Argentina SA.

Du côté saoudien, les 5 principales chaînes de supermarchés ont participé, dont une chaîne bahreïnie : Tamimi, Danube, LuluHypermarket, Carrefour et Al Jazira.

En raison de la structure du commerce de détail dans le Royaume, dans lequel il n'y a pas de magasins ou de magasins de détail à proximité, ces chaînes représentent la quasi-totalité du marché de détail en Arabie Saoudite, et 100% du marché de l'alimentation Premium. Ces supermarchés, bien qu'ils couvrent l'ensemble du territoire du Royaume d'Arabie saoudite et de Bahreïn, sont également principalement basés dans les trois villes les plus importantes relevant de la juridiction de l'Ambassade, Riyad, Djeddah et Manama.

A l'issue des réunions, certains des importateurs ont annoncé la fin des opérations et la volonté d'inclure l'Argentine comme fournisseur permanent dans leurs supermarchés.

Les exportations argentines de myrtilles fraîches vers le monde en 2020 s'élevaient à 41 millions USD. Le marché potentiel du secteur des myrtilles dans les pays sous la juridiction de l'ambassade du Royaume d'Arabie saoudite (qui comprend le Royaume de Bahreïn, d'Oman et du Yémen) est estimé à environ 15 millions de dollars par an., avec des exportations de notre pays encore marginales aujourd'hui.

L'Arabie saoudite importe 90% de la nourriture qu'elle consomme, générant des importations annuelles de plus de 25.000 milliards de dollars.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Freshuelva traite le problème de l'emballage et de l'assurance des fruits ...

Pérou : l'évolution d'une super marque

La production de myrtilles au Mexique augmente 5 années de suite