Un nouveau fonds de plusieurs millions de dollars est créé pour aider l'industrie agricole en pleine croissance de Nouvelle-Zélande à atteindre son potentiel de commercialisation

Finistere Ventures, un chef de file mondial des investissements en capital dans les technologies agroalimentaires, contribue à combler le fossé entre la recherche agricole «de premier plan» en Nouvelle-Zélande grâce à la commercialisation de start-ups et de technologies innovantes.

Compétition de classe mondiale

La société a lancé le fonds Finistere Aotearoa de 40 millions de dollars néo-zélandais en partenariat avec New Zealand Growth Capital Partners (NZGCP), pour aider à développer le solide portefeuille de technologies et de propriété intellectuelle du pays, en promouvant des solutions qui répondent aux besoins de durabilité et à la nutrition.

"Pour rester compétitive à l'échelle mondiale en tant que producteur de produits alimentaires de grande valeur, la Nouvelle-Zélande a dû développer des systèmes de production incroyablement efficaces", a déclaré Dean Tilyard, partenaire de capital-risque chez Finistere en Nouvelle-Zélande. « Nous nous sommes solidement établis comme un exportateur agricole de premier plan grâce à ses producteurs et à sa chaîne d’approvisionnement compétents. « Une grande partie de cette efficacité a été obtenue grâce à l’application de la science, et la Nouvelle-Zélande dispose désormais de plateformes scientifiques de premier plan en matière de sélection végétale et de technologie environnementale qui la distinguent en tant que leader de l’écosystème technologique agroalimentaire. »

Plan de transformation de l'industrie du gouvernement néo-zélandais

Le plan de transformation de l'industrie agricole du gouvernement néo-zélandais a été lancé l'année dernière, soulignant que l'investissement était une contrainte majeure pour le secteur. M. Tilyard explique que la Nouvelle-Zélande est un centre d'excellence dans la recherche et le développement (R&D) de technologies agricoles et alimentaires avec des niveaux élevés de financement public et des systèmes de production très efficaces.

« Cette R&D de classe mondiale donne naissance à de nouvelles entreprises dotées d'une bonne propriété intellectuelle et de propositions de valeur uniques », a-t-il déclaré. «Le développement est également très rentable par rapport à d'autres zones. Il existe un gouvernement favorable avec une variété de subventions et de programmes, ainsi que des systèmes de production extrêmement efficaces pour des tests précoces de marché, un élément essentiel pour les nouvelles entreprises agricoles. Cependant".

Technologies à fort potentiel

Le fonds se concentrera sur le soutien des technologies à fort potentiel en mettant l'accent sur les technologies avancées de protection des cultures, la gestion des nutriments, les protéines alternatives, la livraison de nourriture et les progrès de la chaîne d'approvisionnement pour promouvoir un écosystème alimentaire et agricole plus sain et plus durable.

"BioLumic comprend la relation entre la lumière UV et la croissance des plantes en appliquant des recettes lumineuses qui augmentent les caractéristiques positives des plantes et, en fin de compte, augmentent considérablement le rendement", a déclaré Tilyard. « L’entreprise compte des clients et des essais impressionnants dans les domaines de l’horticulture, du cannabis et du soja. ZeaKal augmente la capacité d'une plante à capter le carbone et la lumière du soleil, permettant aux cultures de stocker plus d'énergie, ce qui se traduit par une productivité par acre plus élevée, une densité nutritionnelle plus élevée et une meilleure efficacité des nutriments de capture du carbone.

Exportations de kiwi

Un exemple industriel plus large de l'innovation agroalimentaire néo-zélandaise, selon M. Tilyard, a été le développement des exportations de kiwi néo-zélandais, où plus de 545.000 tonnes de fruits frais ont été exportées en 2019 pour une valeur de 2.300 milliards de dollars néo-zélandais (1.600 USD milliard).

Une grande partie de la création de valeur et du développement est soutenue par des programmes de sélection à long terme de Zespri et de Plant and Food Research et le lancement de nouvelles variétés, y compris le kiwi doré.

Le co-fondateur et partenaire de Finistere Ventures, Arama Kukutai, a ajouté que l'établissement de relations et la confiance sont au cœur du processus d'investissement de son entreprise.

Épicentre de l'innovation

Alors que la Nouvelle-Zélande a été identifiée comme un excellent exemple d'épicentre d'innovation avec des promesses substantielles dans la technologie agroalimentaire, Finistere Ventures a également établi des points forts de l'écosystème en Amérique du Nord, ainsi qu'en Israël et en Irlande.

« En apportant les capitaux connectés et les réseaux internationaux nécessaires pour nourrir leurs talents techniques et commerciaux bruts, nous avons déjà financé des entreprises néo-zélandaises de premier plan et obtenu le soutien d'investisseurs du monde entier tels que Rabobank, RIV Capital Inc. et Yamaha dans le cadre de notre délégations dans la région », a déclaré Kukutai.

« Nous nous engageons à fournir aux innovateurs agroalimentaires néo-zélandais la perspective internationale et le réseau nécessaires pour construire un écosystème de startups dynamique et garantir qu'un plus grand nombre d'entreprises néo-zélandaises deviennent des acteurs majeurs dans le secteur agroalimentaire mondial.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Le Chili atteint un record historique en matière d'exportation de fruits frais
Les fruits rouges stimulent les exportations agroalimentaires de Huelva...
Existe-t-il des alternatives au plastique ?