Royal confie sa croissance future à la culture des fruits rouges

Le groupe sévillan vise à doubler la surface de production de framboises et bleuets

Royal SAT, dédié à la production et la commercialisation de fruits à noyau et fruits rouges, Est l'un des grandes références européennes sur les marchés de fruits frais. Basé à San José de la Rinconada, le groupe parie sa croissance future sur le secteur des baies, notamment la culture de myrtilles et framboises, dans lequel il a propres variétés, grâce à la recherche génétique.

La innovation agricole grâce à la collaboration avec des universités de premier plan dans le domaine de la recherche agroalimentaire comme Cornell ou la Floride, toutes deux aux États-Unis, a été une constante depuis les origines de Royal au début des années 70 et a conduit à la commercialisation de produits améliorés en termes de goût, d'arôme ou de taux de sucre.

Donc, si le chiffre d'affaires de l'entreprise, qui dépasse 100 millions d'euros, a été maintenu entre un 50% des fruits à noyau (pêche, nectarine, abricot, paraguayen et pluot) et un autre 50% des fruits rouges (canneberge, fraise, framboise et mûre), au cours de cette dernière année «les baies ont déjà représenté 70% du chiffre d'affaires», Déclare le fondateur et président de l'entreprise, José Gandía.

La demande croissante

La raison en est que «la demande de fruits à noyau a eu un comportement plus soutenu tout en celle des fruits rouges ne cesse de croître, car les consommateurs sont de plus en plus intéressés à obtenir des produits de la plus haute qualité et aux propriétés bénéfiques pour la santé », notamment dans le cas des framboises, car«depuis le mois d'octobre le marché est très dynamique et ce fruit est généralement consommé jusqu'au mois de juin ».

Royal fonctionne déjà avec des framboisesdont produit environ mille tonnes dans les terres de Huelva, du Portugal et du Maroc. À partir de janvier, la forte saison de canneberge, dont l’entreprise récolte des 10.000 toneladas qui pousse principalement au Maroc.

80% de votre entreprise est à l'étranger, avec une forte pénétration en Europe, où des variétés de framboise «Glamour» et de Blueberry «Blu Aroma» Ils sont très appréciés dans des pays comme la France, la Hollande ou la Norvège, étant les pays nordiques stratégiques pour l'entreprise, "très sensibles à la qualité, au goût et aux arômes de nos variétés".

la consommation intérieure

Cependant, Gandía se démarque la croissance de la consommation que connaissent les fruits rouges au niveau national, «Grâce à l'impulsion de chaînes comme Mercadona», À laquelle Royal fournit des bleuets. "Mercadona représente 36% des fruits frais vendus en Espagne, bien que dans le cas des bleuets, le pourcentage atteigne 60% et 50% dans le cas des framboises", note Gandía.

Pour faire face à cette demande croissante aux niveaux national et international, Royal veut doubler la superficie des cultures de framboises et de bleuets «Au cours des quatre prochaines années au maximum», investir dans le foncier Huelva et Portugal. Ainsi, selon le président du groupe d'entreprises, l'idée est «passer de 600 à 1.200 hectares de bleuets et de 100 à 200 hectares pour les framboises», Dans ce dernier cas,« notamment l'alliance des coopératives et des petits producteurs Huelva et portugais avec lesquels nous voulons travailler ».

Le groupe prévoit clôture de 2019 avec une augmentation du chiffre d'affaires de 10% par rapport à l'année précédente, grâce à la croissance de 20% que les baies ont connu.

source
Seville.abc.es

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Journée mondiale des sols avec un accent sur la salinisation

Autoriser les exportations d'avocats et de myrtilles de Californie vers la Chine

«Des volumes importants de myrtilles; bonne demande actuelle aussi »